Comme mentionné dans l’article précédent, certains champagne non seulement supportent la garde, mais ils peuvent se bonifier avec le temps. La garde allant d’un an à quelques dizaines d’années, pour les meilleurs millésimés.

Si vous devez choisir une bouteille à servir immédiatement, vous pouvez opter pour un champagne de fin de millénaire, votre choix sera en général assuré.

Ne jamais mettre les bouteilles au congélateur, qui est beaucoup trop violent pour le précieux breuvage, ou plusieurs jours au réfrigérateur. L’idéal est le seau à glace, rempli d’un tiers d’eau et d’un quart de glaçons. La serviette déposée par dessus permet d’homogénéiser le maintien au frais. Laisser la bouteille dans le seau tant qu’elle est « en service ».

Il est bienvenu d’ouvrir la ou les bouteilles un quart d’heure à l’avance pour laisser le temps au champagne de développer son arôme. Cela ne représente aucun inconvénient quant à l’effervescence, et le champagne gagnera en arôme.

Un champagne de base se sert autour de 10°c ; s’il est plus « fin », et/ou plus âgé, il gagnera à être servi un peu moins froid, autour de 12°c. Ne jamais servir du champagne trop froid.

Il ne faut bien-sûr pas remuer les bouteilles, encore moins les agiter. Certains disent qu’il faut faire tourner la bouteille autour du bouchon, pour que ce dernier ne soit pas violemment éjecté, si la pression est forte, et pour qu’il ne donne pas de goût au vin.

Il est en général admis que la flûte à champagne doive être à moitié remplie, pas plus. Il est conseillé de ne pas utiliser de flûte droite, le fond conique favorisant une remontée dosée des bulles et le développement de l’arôme.

Flûte à champagne

Flûte à champagne